Attractivité et développement économique

  1. 1) Moderniser la rue de Passy

Il s’agira de moderniser cet axe en favorisant un élargissement des trottoirs, l’installation de bancs publics et en végétalisant un maximum l’espace, permettant l’installation de terrasses pour les cafés et restaurants. Il faut redonner à ce quartier un élan de vie commerçante de proximité.

 

  1. 2) Réaliser un audit des espaces commerçants

Un audit sera lancé sur la définition des espaces commerçants dans l’intégralité de l’arrondissement afin, à terme, de résorber les difficultés de quartiers en peine comme l’avenue Victor Hugo par exemple.

 

  1. 3) Accompagner les commerçants les plus fragilisés de nos quartiers et favoriser la qualité et la diversité de vos commerces

Plusieurs actions peuvent être sollicitées auprès de la mairie de Paris pour accompagner nos commerçants fragilisés :

  • L’échelonnement ou l’exonération des droits de voirie pour les commerçants fragilisés dont la présence est indispensable à la vitalité de nos quartiers.
  • L’extension des droits d’occupation de voirie de nos commerçants et restaurateurs, sur demande et sous réserve de l’examen préalable des conditions du projet (nécessité, accessibilité, sécurité, etc.).

La qualité et la diversité des commerces peuvent être soutenues grâce à des actions concrètes :

  • Une politique audacieuse du pas-de-porte: tous les moyens juridiques à la disposition de la mairie doivent être utilisés au service de nos citoyens, notamment le droit de préemption urbain. Pour la mise en œuvre d’une politique audacieuse de préemption et de rétrocession concertée des locaux commerciaux disponibles afin de favoriser la diversité des commerces et artisans de nos quartiers.
  • Forums d’échanges entre les élus, les commerçants et les habitants: un dialogue régulier doit être organisé afin d’aborder et d’apporter des solutions concrètes aux sujets quotidiens : accès piétons et véhicules aux zones de commerce, gestion quotidienne de la voie publique (amélioration des méthodes de collecte des déchets d’activités, lutte contre les nuisances, etc.)

 

  1. 4) Valoriser et développer l’artisanat et les métiers d’art

Identifier les artisans et les métiers d’art présents dans le 16ème, les valoriser et faire connaitre leurs métiers aux jeunes et au moins jeunes générations. Mettre en place un parcours de découverte afin de mieux les localiser et faire appel à leurs services.

 

  1. 5) Valoriser le « capital humain parisien » en développant l’offre de cours du soir et les moocs

Pour un certain nombre de disciplines transversales telles que l’Anglais, l’informatique et les nouvelles technologies, l’entrepreneuriat et la création d’entreprise feront l’objet de formations sur mesure à destination des habitants de notre arrondissement. Sur ce sujet, le lien avec l’Université Paris-Dauphine sera un atout considérable.

 

  1. 6) Mettre en place une plateforme emploi à la mairie

Toutes les offres concernant les entreprises du 16ème arrondissement pourront être présentées sur cette plateforme numérique et physique puisque les annonces seront également affichées à la mairie. Un salon de l’emploi pourra être organisé une fois par an en lien avec les entreprises, les acteurs publics et économiques concernés.

 

  1. 7) Faciliter l’entrepreneuriat et accompagner la création d’entreprise

Tout créateur d’entreprise est confronté à des difficultés lors du lancement de son activité. La problématique dans le 16ème est qu’il n’existe aucune solution, aucun lieu de proximité et aucun centre d’information pour faciliter les démarches de ces nouveaux entrepreneurs. Plusieurs initiatives sont possibles :

  • Trouver des lieux de travail ou des bureaux connectés en proximité à un prix attractif : même si des espaces de coworking existent, il y a une réelle difficulté à trouver des lieux connectés, accessibles et de proximité pouvant accueillir des jeunes entreprises. La Mairie du 16ème pourrait accompagner la création d’un incubateur de jeunes entreprises ou la création d’espaces de coworking connectés et disséminés dans tout l’arrondissement, accompagnant ainsi le télétravail des salariés et la création d’entreprise.
  • Faciliter les démarches administratives ou l’accompagnement au lancement : la Mairie du 16ème mettra en place une plateforme d’information afin d’informer les nouveaux entrepreneurs des services d’accompagnement existants à Paris et accompagner en lien avec des réseaux existants, la création d’une antenne dans le 16ème.
  • Favoriser l’accès à des réseaux d’entrepreneurs expérimentés : alors que de nombreux habitants du 16ème sont actifs ou ont exercé des fonctions de chef d’entreprise, il est dommage que ces ressources humaines et ces expertises, ne soient pas identifiées ou mises à profit pour aider les créateurs d’entreprise.  La Mairie pourrait avoir un rôle facilitateur de mise en relation de ces compétences.
  • Favoriser l’émergence de start-ups dans le 16ème arrondissement : afin de favoriser l’implantation des startups, il s’agira de créer et de faciliter les échanges entre les différents acteurs de l’innovation présents afin de développer un écosystème favorable dans l’arrondissement (chefs d’entreprises, universités, écoles et centres de formation, centres de recherche et investisseurs privés et publics). Les appels d’offre de la Mairie du 16ème arrondissement prévoiront également une clause start-up afin que celles-ci soient mieux représentées dans les réponses aux appels d’offre.